Retour sur la journée L’humaine naissance à Paris le 26 septembre 2019

Hier, au Palais de la femme, a eu lieu une journée exceptionnelle sur la naissance (l’humaine naissance, organisé par Humanly).

 

Michel Odent a donné une conférence hyper-puissante : D’une révolution à l’autre. J’en donne quelques éléments ici.

 

– Quelque soit le sujet abordé, climat, pollution, nucléaire, nous sommes à un tournant car nous atteignons une limite. La limite de la domestication de la nature par l’Homme. C’est particulièrement vrai pour le cas de l’accouchement ! Aujourd’hui les femmes n’ont plus besoin des hormones de l’amour pour accoucher (césarienne, ocytocine de synthèse…), et accouchent dans des environnements non-familiers ce qui engendre une privation microbienne à la naissance. Ce sont deux éléments parmi d’autres qui questionnent quant à l’avenir de l’espèce humaine.

 

– La crise précédente fut la révolution néolithique il y a environ 10 000 ans, et l’apparition de l’élevage et de l’agriculture. Alors que nous vivions de ce que nous offrait la nature, nous avons commencé à domestiquer les plantes, les animaux…et les humains. Nous avons commencé à « organiser » l’accouplement, et « socialiser/domestiquer » la naissance des bébés. Nous avons introduit des croyances et des règles : le colostrum ne serait pas bon pour le bébé, les sages-femmes sont sélectionnés par l’église, l’accouchement se masculinise et sont effectués par de plus en plus de médecins hommes… Nous atteignons aujourd’hui la limite. Un des tournants critiques fut, dans les années 1950, le passage de l’accouchement à la maison (dans un environnement familier, entre femmes, loin du stress) à l’accouchement à l’hôpital (dans un environnement inconnu, artificiel, propice au stress de par la lumière, la présence d’observateurs notamment du sexe opposé, etc).

 

– Cela a eu plusieurs conséquences. Il est de plus en plus difficile pour les femmes de mettre au monde leur bébé seules (ce qui questionne forcément sur l’avenir de la domination de la société sur la femme et les enfants, et sur notre capacité d’autonomie de manière générale). L’environnement microbien dans lequel arrive au monde le bébé n’est plus familier ni diverse et donc le système immunitaire du bébé n’est plus programmé comme il devrait l’être. S’en suit de plus en plus de maladies pour le bébé et l’enfant puis l’adulte qu’il devient. L’accouchement socialisé et médicalisé et nos conditionnements activent le néocortex de la mère et bloquent les processus physiologiques de l’accouchement, ce qui le complique et le rend si difficile. Certains phénomènes pourtant cruciaux pour le bien être et la santé du bébé, comme le pic d’ocytocine, n’ont alors pas lieu.

 

– Il y a certains facteurs qu’il faut respecter pour qu’un bébé vienne au monde dans la douceur, de la façon dont la nature l’a prévu, afin qu’il commence sa vie avec les meilleures cartes possibles. Par exemple, pour que le néocortex de la maman se mette au repos et que ce processus involontaire et naturel se déroule de la meilleure façon, il faut éviter de parler avec la mère, sécuriser son environnement, faire en sorte qu’elle ne se sente pas observée, maintenir une température suffisante dans la pièce, accoucher dans un environnement rassurant et familier, ne pas l’exposer à la lumière artificielle, bien sûr ne pas lui imposer une position, et encore moins une complètement débile comme allongée. La doula est la femme qui PROTÈGE la maman pendant cette aventure. Lorsque la maman entre en travail, elle peut tricoter dans un coin de la pièce ou caresser le chat. Tout cela pour dire qu’elle n’interviendra qu’en cas de complications, ce qui est très rare dans ce genre de contexte.

 

– Ruth Ehrhardt, doula, également présente, a écrit un petit livre « les besoins essentiels d’une femme qui accouche » qui reprend tous les travaux de Michel Odent. Je peux le prêter à qui cela intéresse, ou vous pouvez vous le procurer ici : https://www.amanitalibera.com/le-livre/

 

– La question suivante « Pourquoi l’accouchement de l’espèce humaine est si difficile? » est en faite une mauvaise question qui ne permet pas de se poser les bonnes questions (d’autant plus que la paléo-anthropologue Julie Boyer, présente aussi, a publiée une thèse en 2006 qui invalide le fait que ce soit notre bipédie qui ait rendu difficile l’accouchement et montre que nous sommes tout à fait bien adapté au fait d’accoucher naturellement, ce qui semble juste évident). La question qu’il faut désormais se poser est celle-ci : « Comment expliquer que des femmes ordinaires mettent au monde des bébés très vite et très facilement ? ».

 

– Michel Odent, auteur de L’humanité survivra-t-elle à la médecine, a vu son ouvrage Genèse de l’homme écologique (écrit il y a 40 ans déjà) republié cette année tellement la question est critique. Il y explique comment se développe le respect pour la Terre-mère, à l’heure où il n’y a plus besoin d’hormones de l’amour pour accoucher. Son prochain livre s’intitulera L’avenir d’homo. Pour en savoir plus sur Michel Odent. Une conférence de Michel Odent de 2017.

 

Maria Libera conclut la journée par un spectacle « Mme Ocytocine l’hormone de l’amour » qui s’acheva sur les mots suivants : la paix dans le monde commence dès la naissance. Pour en savoir plus sur son spectacle : https://www.amanitalibera.com/le-spectacle/.

 

Et comme les grands esprits se rencontrent, Thierry Casasnovas publie aujourd’hui une vidéo sur le sujet (Violence obstétrique, malédiction ou ignorance ?) expliquant pourquoi l’accouchement moderne bafoue complètement les principes du vivant. Et pourquoi tous les protocoles non-physiologiques actuels autour de la naissance ne peuvent qu’engendrer des complications et donc le recours à des méthodes de torture pour extirper le bébé…

 

Mais la bonne nouvelle, c’est que nous avons désormais toutes les cartes en mains pour inverser ce processus et revenir à des accouchements plus naturels, plus physiologiques, plus bénéfiques pour la maman et le bébé, pour l’espèce homo et pour la planète.

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s