La permaculture, la solution aux problèmes de l’humanité – des exemples concrets de designs en permaculture

L’actualité nous ramène chaque jour un peu plus vers l’évidence que notre modèle de société et la façon de penser qui en émerge ne sont pas viables et qu’il est risqué de ne pas en changer. Pourquoi alors tardons-nous à prendre conscience que la permaculture est la solution adaptée pour sortir de cette situation ?

 

La permaculture émerge comme une solution à un problème pour l’humanité

Force est de constater que le problème pour l’humanité n’est pas seulement lié à la nourriture. Aucun de nos besoins vitaux n’est fournit par notre modèle de société : climat régulé, air sain, eau saine, nourriture saine, habitat efficace, énergie soutenable, bonne gestion des déchets, organisation harmonieuse du corps social. Et cela depuis que l’humanité a fait le choix de l’agriculture plutôt que des forêts. Le choix d’une société basée sur l’agriculture* pour répondre à ses besoins s’avère inefficace car une telle société requiert une lutte permanente et exponentielle contre le vivant sous toutes ses formes, et cela dans tous les domaines.

Par conséquent, il existe de plus en plus de risques importants pour l’avenir de l’humanité : les pollutions (l’ensemble de notre environnement est désormais pollué), les risques industriels (nucléaire, etc.), les risques technologiques (effondrement des systèmes inter-connectés, escalade de la puissance des élites par l’amélioration des technologies, etc), les risques sociaux (guerres, contrôle et asservissement de la population, réduction de l’autonomie des populations en général, etc.), les risques médicaux et sanitaires (maladies de civilisation, épidémies, affaiblissement de la santé et renforcement des pathologies, violation des lois du vivant et des lois de la sélection naturelle, etc) les risques environnementaux (déforestation, extinction des espèces, mort des sols et érosion, chaos climatique, etc)… Tous ces risques sont évidemment inter-connectés et s’auto-alimentent dans un cercle vicieux.

 

Une solution adaptée, rapide et efficace

La permaculture propose de répondre (enfin) à tous ces besoins vitaux de manière pérenne, éthique, régénérative. Elle prend en considération l’état des lieux catastrophique actuel : elle s’applique partout et dans tous les contextes. Cela en s’appuyant notamment sur les forces spontanées, régénératives et puissantes du vivant, plutôt qu’en s’entêtant à lutter contre comme c’est le cas aujourd’hui. C’est la façon de sortir de l’anthropocène la « tête haute », en minimisant l’ensemble des risques auxquels l’humanité est désormais confrontée. Si la permaculture était une sorte de mode pour les « bobos », un truc « new-age » ou « baba-cool », ou du jardinage, il n’y aurait que peu d’intérêt à s’y intéresser.

La permaculture fut co-fondée par Bill Mollison et David Holmgren dans les années 1970. En aucun cas, Fukuoka n’est le père de la permaculture. En aucun cas la permaculture n’est au même niveau que l’agriculture biologique, l’agriculture régénérative, l’agro-écologie, ou l’agro-foresterie. Elle est en fait à un méta-niveau,  et ne peut être confondue avec un ensemble de techniques ou de recettes tandis qu’elle s’appuie sur des principes, les principes du vivant.

Il n’existe pas « autant de définitions de la permaculture qu’il n’y a de permaculteurs », il n’y en a qu’une. La permaculture fonctionne partout, dans tous les climats, dans tous les contextes. En effet elle contient intrinsèquement la notion de design (design signifiant  à la fois conception, aménagement, planification et organisation, et n’a donc rien à voir avec l’esthétique ou la décoration).

 

De très grands permaculteurs

  • En langue anglaise : Bill Mollison, David Holmgren, Rosemarry Morrow, Robyn Francis, Geoff Lawton ;
  • en langue française : Eric Escoffier.

Il est important de les écouter et de les lire.

 

Des exemples concrets de designs qui fonctionnent

Le projet Greening the desert (Geoff Lawton)

Le permaculteur australien Geoff Lawton travaille depuis une décennie sur le projet Greening the desert, en Jordanie. Son objectif : reforester le désert grâce à des designs pertinents en permaculture, qui répondent à l’ensemble des besoins vitaux des habitants (un climat régulé, un air sain, de l’eau de qualité, de l’eau et de la nourriture saine, de l’énergie renouvelable, une bonne gestion des déchets ou plutôt l’absence de production de déchets, l’organisation harmonieuse du corps social).

– Permaculture – Reverdir le désert (Geoff Lawton VOSTFR)

– Year Timeline of the Greening the Desert Project

– Geoff Leads a Teaching Tour of the Greening the Desert Site

Et bien d’autres vidéos incroyables à retrouver sur la chaîne youtube de Geoff Lawton (Geoff Lawton : Permaculture Online).

Le jardin des fraternités ouvrières à Mouscron (Belgique)

A Mouscron, en zone urbaine belge, l’association « Les Fraternités Ouvrières » ont mis en place une forêt comestible à la fois dense et diversifié. Ainsi, sur 1800 m², on peut observer environ 1500 fruitiers, 4000 légumes, des centaines ou milliers de plantes sauvages.

– Permaculture – Jardin des Fraternités Ouvrières en Belgique

– La Jungle Etroite Benjamin Hennot Jardin de Mouscron

Des exemples de designs en permaculture

Les deux vidéos ci-dessous présentent deux designs en permaculture très intéressants de deux couples australiens (Kunie et Richard, 500 m² environ et Su Dennett et David Holmgren, 9000 m² environ).

– Small Backyard Transformed Using Permaculture Design! (Permaculture Tours – Ep 1)

– Melliodora Tour with David Holmgren & Su Dennett (Permaculture Tours – Ep 2)

Joel Glanzberg (Nouveau-Mexique) –  30 years of greening the desert – Fowering tree

 

Pour en savoir plus

 

*Agriculture : Technique de culture apparue il y a 10 000 ans. Agri vient d’Ager qui vient de champ en latin, ce qui signifie milieu ouvert, contrairement au vivant qui fonctionne en milieu fermé (rien ne se perd, rien se crée, tout se transforme, cf Lavoisier). Par conséquent, l’agriculture nécessite d’utiliser beaucoup d’intrants : entre 15 et 20 calories sous forme d’eau dont une grande partie est « cachée », de travail physique, de pétrole, de machine, d’engrais, de pesticides, pour n’en sortir qu’une seule sous forme de végétaux.

 

choix abondance

Dans quel monde choisissons-nous de vivre ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s