Covid-19 : Les protocoles thérapeutiques partout dans le monde

Aujourd’hui plus que jamais, les études et les retours d’expériences du terrain affluent de partout dans le monde et montrent que les traitements thérapeutiques contre le covid-19 sont efficaces et simples.

De plus en plus de médecins se mobilisent pour que ces protocoles soient utilisés, notamment en phase précoce de la maladie.

Cet article n’est pas exhaustif, n’hésitez pas à le compléter en laissant en commentaire d’autres protocoles ou d’autres éléments de preuves concernant les traitements du covid-19.

Le collectif Coordination Santé Libre

Le collectif Coordination Santé Libre regroupe en France plus de 30 000 médecins sans conflits d’intérêt, 30 000 soignants et 100 000 citoyens. 

Ce collectif a lancé L’Appel du 9 janvier qui s’adresse à leurs confrères et consœurs médecins, aux soignants et scientifiques et aux citoyens, et demande une reprise en main de notre destin et de notre pouvoir sur notre santé, tous deux confisqués par un gouvernement conseillé par un comité de scientifiques aux nombreux conflits d’intérêts (ici ou ).

Ajoutons également que la CADA (Commission d’accès aux documents administratifs) affirme qu’il n’existe aucun document relatifs aux réunions du Conseil Scientifique dont découlent pourtant les décisions du gouvernement dans la gestion de l’épidémie du covid-19.

Le collectif s’est de nouveau réuni à Paris le 30 janvier 2021 pour présenter une proposition de protocole thérapeutique pour soigner le covid-19 en phase précoce.

Ils précisent : « Nous attirons votre attention sur le fait qu’il ne s’agit pas de prescriptions, ni de recommandations, mais d’un retour d’expériences de terrain des médecins de la Coordination Santé Libre. »

Voici leurs propositions (en cas de test PCR négatif, puis en cas de test PCR positif) :

tr therapeutique

tr therapeutique2En résumé, nous voyons qu’en préventif comme en curatif, la vitamine D et la vitamine C sont recommandées, ainsi que le zinc. Ivermectine + doxycycline ou azithromycine + hydroxychloroquine s’ajoutent à cela en cas de contamination avérée et de symptômes.

Le protocole thérapeutique de l’IHU-MI

Le 1er février 2021, l’IHU-Méditerrannée Infection a sorti une vidéo intitulée Protocole thérapeutique pour la prise en charge ambulatoire des patients COVID à l’IHU.

Ce protocole existe également en version PDF.

Il est proposé après cette explication :

« Un traitement est proposé au patient qui est informé qu’il n’y a aucun traitement contre le virus ayant une autorisation de mise sur le marché (AMM) en France dans la prise en charge ambulatoire du COVID-19 en janvier 2021.
Le traitement proposé est basé sur notre analyse de la littérature, les résultats obtenus dans notre laboratoire et notre expérience sur plus de 13000 patients.
L’accord du patient pour la prescription d’hydroxychloroquine hors AMM est sollicité pour chaque patient.
Chaque traitement doit être prescrit après élimination des contre-indications.
Seules les contre-indications les plus fréquentes dans notre expérience (≥ 10,000 patients pris en charge en ambulatoire à l’IHU depuis mars 2020) sont décrites ici. »

Voici ci-après le protocole général (les indications et contre-indications médicales sont disponibles sur le PDF) : 

  • HYDROXYCHLOROQUINE 200 mg fois 3 par jour pendant 10 jours pendant le repas.
  • ZITHROMAX 250 mg 2 cp le premier jour puis 1 cp par jour pendant 4 jours soit 5 jours au total pendant le repas.
  • RUBOZINC 15 mg 3 fois par jour pendant 10 jours à distance des repas avec un grand verre d’eau (10h, 16h et 22h).
  • ENOXAPARINE 0,4 mL SC par jour (0,6 mL SC par jour si indice de masse corporelle (IMC) > 30).

Il est précisé ceci :

« – Existe-t-il d’autres options en cas de contre-indication à l’association hydroxychloroquine (HCQ) azithromycine (AZ) ?
– Emergence de l’évidence de l’interêt de l’utilisation hors AMM de l’ivermectine chez nos patients contre indiqués à HCQ + AZ. »

Il est conseillé également de vérifier sa saturation en oxygène qui doit être supérieure à 95%.

On retrouve donc le trio hydroxychloroquine, azithromycine et zinc, avec l’ivermectine en cas de contre-indication au duo hydroxychloroquine + azithromycine.

Communiqué de l’Académie de Médecine : Vitamine D et Covid-19

Le 22 mai 2020, l’Académie de médecine publie un communiqué dans lequel ils font le lien entre les formes sévères du covid-19 et la carence en Vitamine D : « Une corrélation significative entre de faibles taux sériques de vitamine D et la mortalité par Covid-19 a été montrée [[4]] ».

« La vitamine D ne peut être considérée comme un traitement préventif ou curatif de l’infection due au SARS-CoV-2 ; mais en atténuant la tempête inflammatoire et ses conséquences, elle pourrait être considérée comme un adjuvant à toute forme de thérapie.

L’Académie nationale de Médecine :

– rappelle que l’administration de vitamine D par voie orale est une mesure simple, peu coûteuse et remboursée par l’Assurance Maladie ;

– confirme sa recommandation d’assurer une supplémentation vitaminique D dans la population française dans un rapport en 2012 [2] ;

– recommande de doser rapidement le taux de vitamine D sérique (c’est-à-dire la 25 OHD) chez les personnes âgées de plus de 60 ans atteintes de Covid-19, et d’administrer, en cas de carence, une dose de charge de 50.000 à 100.000 UI qui pourrait contribuer à limiter les complications respiratoires

– recommande d’apporter une supplémentation en vitamine D de 800 à 1000 UI/jour chez les personnes âgées de moins de 60 ans dès la confirmation du diagnostic de Covid-19. »

Aux États-Unis, le Dr Pierre Kory témoigne devant le Sénat sur l’efficacité miraculeuse prouvée de l’ivermectine

Aux États-Unis, le Dr Pierre Kory s’est exprimé devant le Sénat le 8 décembre 2020 dans un témoignage très marquant. La vidéo est également disponible sur la plateforme Odysée ici.

Il précise qu’il ne parle pas en son nom mais au nom d’un groupe de médecins parmi les plus publiés au monde (plus de 2000 publications publiés par des pairs). Il s’agit de l’association FLCCC (Front Line Covid-19 Critical Care Alliance).

Après qu’ils aient passé en revue l’ensemble de la littérature au sujet du covid-19 et après avoir suivi de nombreux patients, le Dr Pierre Kory affirme que l’ivermectine pourrait mettre fin à la crise et aux nombreux décès quotidiens.

« Il y a un médicament qui s’avère avoir un impact miraculeux. Quand je dis miracle, je n’utilise pas ce terme à la légère. Je ne veux pas être sensationnaliste, c’est une recommandation scientifique basée sur des montagnes de données qui ont émergé ces 3 derniers mois. […] Des montagnes de données ont été recueillies dans des centres et pays du monde entier montrant l’efficacité miraculeuse de l’ivermectine. Elle anéantit fondamentalement la transmission de ce virus. Si vous la prenez, vous ne tomberez pas malade. Je voudrais résumer brièvement les données dans mon manuscrit, encore une fois, publié par certains des plus grands experts.

  • […] Premièrement, nous avons la preuve qu’il est efficace, non seulement en prophylaxie, en prévention, si vous le prenez vous ne tomberez pas malade. Nous avons reçu hier venant d’Argentine, un essai mené par le chercheur principal pour l’ivermectine en Argentine, le Dr Hector Caballo. Ils ont administré un traitement prophylactique d’ivermectine à 800 travailleurs de la santé, aucun n’est tombé malade. Sur les 400 auxquels ils n’ont pas donné de prophylaxie, 58% sont tombés malades, 237 de ces 400 personnes sont tombées malades. Si vous le prenez vous ne tomberez pas malade, il a une immense et puissante activité anti-virale. Nous le savons depuis la première étude, elle a fait son chemin jusqu’au chevet des malades. En prophylaxie, nous avons 4 grands essais contrôlés randomisés avec un totale de plus de 1500 patients. Chaque essai montrant qu’en tant qu’agent prophylactique, il est immensément efficace. Vous serez protégé contre la maladie si vous le prenez.
  • Pour le traitement ambulatoire précoce, nous avons trois essais contrôlés randomisés et de multiples observations, et des séries de cas montrant que si vous prenez de l’ivermectine, le besoin d’hospitalisation et la mort diminueront. Les preuves les plus solides que nous avons concernent les patients hospitalisés. Nous avons quatre essais contrôlés randomisés, des essais observationnels montrant tous la même chose : vous ne mourrez pas, ou vous mourrez à des taux beaucoup, beaucoup, beaucoup plus faibles. Des résultats statistiques significatifs de grande magnitude si vous prenez de l’ivermectine.

C’est un médicament miracle, il a déjà remporté le prix nobel de médecine en 2015 pour son impact sur la santé mondiale dans l’éradication des maladies parasitaires. L’ivermectine s’avère être un agent anti-viral et anti-inflammatoire extrêmement puissant. Elle est d’une importance critique dans cette maladie. Nous assumons notre manuscrit, il est scientifique et a été soumis à la revue par les pairs. […] Nous avons 100 000 patients à l’hôpital qui meurent en ce moment même. Je suis spécialiste des poumons. Je suis un spécialiste des soins intensifs. J’ai soigné plus de patients mourants atteints de covid que quiconque ne peut l’imaginer. Ils meurent parce qu’ils ne peuvent pas respirer. Ils ne peuvent pas respirer. Ils sont sous dispositifs de distribution d’oxygène, sous respirateurs non invasifs ou sous sédatif et paralysés et attachés à des ventilateurs mécaniques, et je les observe tous les jours. Ils meurent. Le temps qu’ils arrivent à l’hôpital, ils sont déjà en train de mourir, presque impossible à guérir. Un traitement précoce est la clé. Nous devons décharger les hôpitaux, nous sommes fatigués. »

Tout ce que demande ce médecin est que le manuscrit de son groupe de médecins soit examiné, et qu’il puisse traiter les patients avec de l’ivermectine. Ce manuscrit est disponible ici.

Le média FranceSoir a publié plusieurs articles sur les preuves de l’efficacité de l’ivermectine :

[VIDEO] Debriefing Dr Kory : « Ivermectine : nous avons un traitement qui marche ! » (francesoir.fr)

La scandaleuse indifférence à l’efficacité prouvée de l’ivermectine (francesoir.fr)

Il est également possible de consulter la Revue des données soutenant l’utilisation de l’ivermectine en français.

En Belgique, le Dr Pascal Sacré propose également un protocole similaire

Le Dr Sacré est médecin hospitalier anésthésiste-réanimateur spécialisé en soins intensifs en Belgique. Très actif depuis le début de la crise du covid-19, il a été licencié du Grand Hôpital De Charleroi (GHDC) après 17 ans de service, le 20 octobre 2020 pour « faute grave », en raison des idées qu’il partageait sur les réseaux sociaux. Il critiquait notamment la gestion sanitaire de la Belgique (l’utilisation faussée des tests PCR et la gestion libérale des hôpitaux).

Le 5 janvier 2021, il réalise la tribune REINFO du collectif REINFO COVID : L’ivermectine comme traitement du Covid.

Il propose un Protocole de prise en charge du Covid-19 qui porte à la fois sur des conseils généraux pour rester en bonne santé, mais aussi sur un protocole thérapeutique en cas d’infection au Covid-19. Voici ci-dessous sa synthèse du traitement de base du Covid-19.

dr sacré

En Tanzanie : Vitamine C, vitamine D, Zinc et ivermectine prescrits en Pharmacie pour lutter contre le covid-19

Voici, depuis ma propre expérience, ce qui est recommandé par une grande pharmacie de Dar Es Salaam (capitale de la Tanzanie) pour lutter contre le Covid-19

En préventif : vitamine C, vitamine D (1 comprimé de 0,125mg par jour) et zinc (1 comprimé de 50mg par jour), pour renforcer son système immunitaire.

En cas d’infection au covid-19 : ajout de l’ivermectine.

Le docteur de la pharmacie conseille également l’utilisation d’un oxymètre pour mesurer sa saturation en oxygène. Entre 95 et 100, la saturation est normale. A partir de 95 et en-dessous, il faut aller consulter un médecin ou aller à l’hôpital. Cela permet d’éviter la fameuse tempête cytokinique qui a coûté la vie de beaucoup de personnes en France et partout dans le monde. Cette méthode préventive est conseillée par l’IHU-MI également.

D’autres sources pour aller plus loin sur les traitements

  • Le documentaire Mal traités d’Alexandre Chavouet revient sur les traitements qu’ont utilisé les médecins dans le monde pour soigner le Covid-19 et sur les scandales thérapeutiques en France.


Autres articles sur le covid-19 :

 

 

 

5 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s