Covid-19 : La presse locale tanzanienne met en garde contre les dangers des vaccins et fait l’apologie des traitements traditionnels

Loin, très loin de la propagande sanitaire nauséabonde des médias mainstream français, le journal local tanzanien Tanzania Perspective, dans son édition du 9 mars 2021, met en garde les citoyens tanzaniens contre les effets secondaires des vaccins Pfizer et Astrazeneca et informe sur les avantages des traitements traditionnels locaux.

Tanzania cover

« UK Government releases shocking report on covid vaccine side effects » (Le gouvernement britannique publie un rapport choquant sur les effets secondaires du vaccin covid)

En dessous de ce gros titre nous pouvons lire les trois sous titres suivants :

– Pour les deux vaccins, 1 personne sur 333 souffre d’une réaction indésirable.
– Suite au vaccin Pfizer, qui utilise la technologie de l’ARNm pour demander aux cellules humaines d’effectuer «une certaine tâche», 5 personnes sont maintenant aveugles et 31 autres ont eu une déficience visuelle.
– L’analyse du vaccin a révélé un total de 4 avortements spontanés dus à la réception d’une dose du vaccin Pfizer.

Dans l’article complet qui révèle le contenu alarmant de cette étude britannique, nous pouvons lire les éléments suivants :

– Mais comme prévu, l’augmentation des vaccins administrés a entraîné une augmentation des effets indésirables avec 49 472 réactions signalées au vaccin Pfizer et 21 032 réactions au vaccin Oxford / Astrazeneca.

– La recommandation du gouvernement est que toute personne enceinte ou souhaitant le devenir dans les deux prochains mois évite le vaccin Pfizer, alors pourquoi les femmes enceintes reçoivent-elles ce vaccin? Vous n’en entendrez pas parler dans les médias grand public.

– Des dizaines de milliers de personnes sont décédées dans des conditions sous-jacentes dans les 28 jours suivant un test positif pour le SRAS-CoV-2, mais leur mort a été qualifiée de « Définitivement Covid » et a été ajoutée aux statistiques de décès de Covid (Vous ne nous croyez pas ? Allez voir notre analyse approfondie des données ONS et HS ici). Mais bien sûr, nous ne sommes autorisés à utiliser cette méthode de décompte des décès qu’en ce qui concerne Covid.
Parce que quand il s’agit du vaccin, on nous dit qu’ils sont probablement morts de leurs « conditions sous-jacentes » et qu’ils devraient prendre tout rapport de décès avec une « pincée de sel ». Le problème c’est qu’avec cette méthode de calcul, le peuple britannique a vécu sous la tyrannie dictatoriale pendant près d’un an.
Cela ne représente que les effets secondaires immédiats des vaccins Covid, et surtout ceux qui ont été rapportés. Nous ne pouvons même pas imaginer les effets néfastes que nous pourrions voir à long terme. Allez-vous faire la « piqûre » ?

« Magufuli’s approach on CORONA virus set in motion » (L’approche de Magufuli concernant le Corona virus se met en marche).

C’est le second gros titre de ce journal. Dans l’article correspondant, voici ce que nous apprenons :

– Les experts et les militants ont recommandé aux Tanzaniens de faire confiance à des méthodes de traitement alternatives alors que la nation se bat contre Covid-19, car ces méthodes se sont avérées être une solution à la pandémie.
S’exprimant lors d’un dialogue public sur le patriotisme africain et le Covid-19, les experts ont déclaré que la lutte en cours contre la pandémie à travers le monde a posé des défis qui doivent être résolus en utilisant diverses méthodes, y compris l’application de solutions locales.

– Le directeur général de l’Institut national de recherche médicale (NIMR), le professeur Yunus Mgaya, a déclaré que son organisation menait actuellement des recherches sur sept médicaments traditionnels et que, jusqu’à présent, les méthodes alternatives se sont avérées être la meilleure solution à ce problème.

– Selon le professeur Mgaya, l’Afrique est devenu un marché pour les médicaments des grandes sociétés pharmaceutiques du monde entier. « Ils ciblent l’Afrique pour vendre leurs médicaments, et aujourd’hui la Tanzanie fait l’actualité en raison de sa position, mais nous avons nos propres solutions ici », a-t-il déclaré. Commentant le vaccin Covid-19, le professeur Mgaya a déclaré que les exercices en cours dans divers pays pourraient être considérés ni plus ni moins comme une expérimentation vaccinale. Il dit qu’il y a au moins quatre étapes de développement d’un vaccin et que scientifiquement, l’exercice en cours montre que le processus en est encore à ses débuts. « Ce que j’essaie de dire ici, c’est que le vaccin est au stade expérimental, la dernière étape est marketing après avoir publié toutes les expériences et montré clairement que toutes les étapes ont été scientifiquement approuvées », a-t-il noté.

« Il faut près de 10 ans pour développer un vaccin car chaque étape prend au moins 2 ou 3 ans, mais aujourd’hui, nous voyons des vaccins qui ont été développés en moins d’un an ».
Il a déclaré que dans de telles circonstances, aucun expert ne pouvait donner de réponses sur les effets secondaires des vaccins et qu’il n’y avait pas de réponses solides aux questions sérieuses. Le professeur Mgaya a appelé les tanzaniens à faire confiance aux solutions locales, affirmant que les médicaments traditionnels élaborés à partir de plantes étaient utilisés depuis des années dans le pays.
« Faisons confiance à nos solutions locales dans cette bataille. Je peux vous assurer que nous allons contenir cette pandémie ; nous avons réussi au premier tour, nous allons gérer cela aussi », a-t-il déclaré.
De son côté, l’avocat panafricaniste Sabelo Sibanda d’Afrique du Sud, avant de participer au programme, a eu une conférence de presse avec Journalist à Dar es Salaam, et a déclaré que la Tanzanie a donné un bon exemple qui doit être imité par d’autres pays africains. Le président John Magufuli a montré au monde qu’une solution locale pouvait aider à mettre fin aux problèmes et qu’il était grand temps que les Africains emboîtent le pas.
« Je suis ici à cause de mon engagement envers l’Afrique et la Tanzanie. Tout ce qui arrive à la Tanzanie m’arrive également à moi, nous devons nous demander ce que signifie le Covid-19 pour l’Afrique », a-t-il déclaré.
Il a demandé aux Tanzaniens et aux Africains en général d’appliquer la médecine traditionnelle et de promouvoir des solutions locales pour lutter contre le fléau.

« Another tanzanian invents virus medicine » (Un autre tanzanien invente un traitement contre le virus)

Troisième article intéressant, qui donne un autre son de cloche à la doxa dominante en France, puisqu’il promeut la découverte d’un traitement naturel local découvert par une scientifique tanzanienne.

Les efforts du gouvernement pour encourager les citoyens à inventer des médicaments, y compris des remèdes à base de plantes, ont porté leurs fruits après qu’un conférencier du College of Willife Management Mweka (CAWM-Mweka) a inventé un médicament censé guérir le Covid-19 et d’autres maladies liées aux problèmes respiratoires.

– La chercheuse et découvreuse de divers remèdes à base de plantes a déclaré que dans sa découverte, entre autres, elle utilise une variété de plantes, y compris les arbres traditionnels trouvés dans le pays.

–  « Par exemple, j’ai mené diverses études et produit six publications et publié un livre basé sur des recherches liées à un arbre dont j’ai utilisé les parties pour inventer Coviba », dit-elle.

– « Nous avons déjà entamé un processus d’enregistrement des médicaments à Coviba après qu’il ait aidé plusieurs personnes avec succès. »

– Elle a ajouté: « une fois le médicament sur le marché, les gens l’utiliseront selon la fréquence recommandée par les experts de la santé». Le recteur adjoint par intérim du CAWM-Mweka, le Dr Emmanuel Martin, a déclaré qu’à l’occasion de la Journée mondiale de la faune, la direction avait créé une ferme botanique, où les participants ont participé à la plantation d’herbes. »

Et chez nous, à quand une presse libre qui informe et un gouvernement qui agit pour son peuple ?


Pour aller plus loin :

Covid-19 : Les protocoles thérapeutiques partout dans le monde – Au-delà du climat (au-dela-du-climat.org)

« Toute personne qui se fait vacciner est un cobaye » : Retour sur l’entretien d’Alexandra Henrion-Caude, experte internationale sur l’ARN – Au-delà du climat (au-dela-du-climat.org)

Covid-19 : Un outil pour basculer vers une société totalitaire. Retour sur l’entretien de P. Hillard chez TVLibertés. – Au-delà du climat (au-dela-du-climat.org)

Voulez-vous vraiment vous faire vacciner ? – Au-delà du clima- t (au-dela-du-climat.org)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s