Des gouvernements qui persécutent les médecins qui soignent, d’autres qui fournissent les traitements à leurs citoyens

En France, les médecins qui soignent leurs patients avec les traitements connus et efficaces sont persécutés. Ce fut par exemple le cas du Pr Raoult ou du Pr Perronne. Plus récemment, le Dr Théron fut arrêté sauvagement par la police en Polynésie pour avoir traité 500 patients avec les traitements désormais connus et utilisés mondialement : ivermectine, azythroycine, zinc…
théron
A l’inverse, au Guatemala et au Salvador, le gouvernement donne des kits Covid contenant ces mêmes traitements à tous les citoyens testés positifs.
C’est aussi le cas de l’Inde, où le gouvernement a publié un protocole recommandant l’utilisation de ces traitements, ou encore du Mexique, du Brésil et d’autres pays. En Bolivie, le gouvernement recommande désormais le fameux MMS, médecine naturelle connue depuis des années pour guérir de nombreuses maladies comme le sida ou le paludisme.
C’est toute la différence entre les pays dirigés par les mondialistes, comme la France, qui essayent de tuer un maximum de personnes avec un virus pourtant si peu létal, et les pays dirigés par des dirigeants patriotes qui essayent de sauver leurs citoyens. La bataille fait rage dans certains pays : aux USA, le Dr Zelenko nous apprend que Donald Trump avait rédigé un ordre exécutif pour que chaque américain ait de l’hydroxychloroquine chez lui… le lendemain sortait la fausse étude du Lancet !
Il ne s’agit évidemment pas d’une pandémie, mais simplement d’un génocide organisé à partir d’un virus créé en laboratoire, d’actes médicaux visant à tuer des personnes pour gonfler les chiffres (doliprane, rivotril, etc.), d’un trio gouvernement – média – certains médecins qui collaborent pour que les citoyens n’aient pas accès aux traitements.
A part ça, toujours pas de surmortalité. Mais on peut s’attendre à un hiver très sombre avec une forte mortalité chez les personnes injectés, notamment là où on continuera à leur refuser les traitements pour lutter contre les protéines spikes et l’oxyde de graphène dont leur corps est envahi.
Le celèbre Dr Zelenko, qui a notamment soigné Trump et Bolsonero, explique lors d’une conférence à Jérusalem, que 2 milliards de personnes pourraient mourir de l’injection ARN si l’humanité entière se faisait injecter.
C’est aussi ce que prédit le milliardaire chinois Guo Wen Gui d’ici cet hiver : « Quand vous recevez la deuxième dose et que vous avez 100 billions de protéines spikes dans votre corps, ce sera difficile de dire si vous pouvez survivre encore ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s