Des rappeurs qui s’engagent contre la dictature sanitaire

Le 4 janvier 2022, le célèbre rappeur Booba a fait réagir son monde en prenant clairement position contre l’obligation vaccinale.

En effet, sur Twitter, le rappeur originaire des Hauts-de-Seine (92) a envoyé un message de soutien à la députée insoumise Mathilde Panot, en lutte à l’Assemblée contre le pass vaccinal. Ce tweet a été relayé plusieurs milliers de fois.

Booba vaz

Quelques semaines plus tôt, son fameux rival du Val-de-Marne (94), Rohff, qui a également marqué de son empreinte l’histoire du rap français, s’est très clairement positionné contre la dictature sanitaire mondiale dans un morceau engagé et courageux, Valeurs inversées :

L’artiste de Vitry-sur-Seine dénonce cette nouvelle société technologiste et transhumaniste qui se met en place sous couvert d’épidémie de Covid :

Nouvelle lecture d’une nouvelle société
Mon écriture, d’la haute couture sur bloc-notes pistés
Fliqués, tenus en laisse par QR-code, I.P
T’as pas l’air inquiété, occupé à te photoshoper
Leurs beaux discours nous endorment, on a l’air shooté
Complotistes sur Blacklist, faut chuchoter
Ma révolte n’est qu’la saveur de c’qu’ils nous ont mijoté
Dictature préméditée par l’C.O.V.I.D
Masqués, la burka n’dérange plus la France
Démasquée est l’alliance du monde pharmaceutique et d’la finance

Il persiste et signe, toujours dans le même morceau, en s’en prenant à la négligence du gouvernement et de Big Phama envers notre santé :

Démerde toi comme tu peux, personne n’y échappe
Et si tu crèves du vaccin, dis-moi, qui est le responsable ?

[…] La liberté est de pouvoir disposer d’son corps
L’état veut devancer notre sort, empoisonner nos anticorps
Ma raison n’est pas une cellule morte
Macron aime le peuple autant qu’un footeux aime une escort

Il y a un peu moins d’un an, Keny Arkana, la rappeuse engagée de Marseille a sorti un album salutaire, Avant l’exode, dans lequel elle dénonce également frontalement l’Agenda politique mondialiste du gouvernement. Avec légitimité et crédibilité, puisque la rappeuse engagée évoque ce sujet depuis déjà 15 ans au travers d’albums magnifiques qui prennent tout leur sens aujourd’hui.

Dans le morceau Violence masquée, elle revient sans langue de bois sur toutes les atrocités commises par le gouvernement et les médias et médecins corrompus durant le début de cette crise Covid :

Le pays sera t’il achevé par un petit pantin de la finance ?
Des épidémies, peut-être pour qu’on ait peur de se rassembler
Ou juste pour businesser un tas de vaccins empoisonnés
Dictature de l’incohérence, dictature de l’incohérence

Les mêmes qu’ont dit : « crevez chez vous, déconnez pas »
Les mêmes qui ne s’excusent même pas du génocide dans les EHPAD
Les mêmes qui ont ordonné la guerre au peuple dans tous les sens
Quand la colère s’est propagée, est devenue jaune fluorescente

Enfin, moins connu mais tout autant talentueux, le rappeur messin MYSA a fait parler de lui il y a quelques mois avec un morceau exceptionnel, Dystopie-19, dans lequel il met en garde sur la société dystopique vers laquelle nous nous dirigeons :

Durant 7 minutes intenses en écriture, le lyriciste exprime tantôt avec pessimisme, tantôt avec optimisme, l’avenir sombre qui est réservé à l’Humanité si le peuple ne prend pas conscience de la situation :

Demain c’est loin, si ce n’est pas pour nous, c’est pour nos enfants qu’on agit
Pas d’mystères, ils nous frappent juste parcе que nous attendons la gifle
J’prеndrais pas leur potion magique par intraveineuse
On l’appelle le pass n#z#taire surement parce qu’il faut tendre un bras vers eux

[…] Le pire serait de voir un enfant, terminer en grabataire
Dis-leur que c’est fini l’game, Attali ou Bill Gates
Réveille-toi, sauve ta famille, pense à ta vie, oublie l’reste
Tout est prêt pour t’asservir avec leur Great Reset

Voici quatre rappeurs qui ont utilisé leur art et leur notoriété pour contribuer à la lutte que mène actuellement les français contre leur gouvernement. Pendant ce temps, la majorité des autres rappeurs continuent à faire de la musique apolitisée ou faussement politisée, comme si de rien n’était…

« Qui peut prétendre faire du rap sans prendre position ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s